Tournage en Mayenne de « Manger c’est voter »

20160913_093138La consommation alimentaire est le souci de chacun. Elle doit devenir un acte citoyen au quotidien. C’est pourquoi, j’ai accepté la proposition de Périco Légasse de réaliser un numéro de l’émission « Manger c’est voter » (Public Sénat) en Mayenne et de lui présenter la richesse des initiatives de notre département en la matière.
Il est important de se réapproprier notre alimentation, de connaitre les aliments qui se retrouvent dans nos assiettes, de savoir par qui, dans quelles conditions et où ils sont produits.
Privilégier le local, c’est pérenniser les emplois sur un territoire, avoir un meilleur contrôle sur la qualité des produits et soutenir un savoir-faire.

Article France Bleu Mayenne sur la venue en Mayenne de Périco Légasse

 

Foire d’automne à Saint-Ellier-du-Maine

foire-automne-st-ellier-du-maine-160911La foire d’automne était organisée cette année à Saint-Ellier-du-Maine. J’ai eu la chance d’être accueillie par Franck Barascud, le maire, Bruno Lestas, président de la communauté de communes du Bocage mayennais et le président du comité des fêtes.
Le comice a permis de réunir le monde agricole et de promouvoir le savoir-faire mayennais dans le domaine de l’élevage. Une exposition de tracteurs, récents et anciens, complétait cette présentation.
Les sapeurs-pompiers du secteur ont fait une démonstration de désincarcération d’une automobile accidentée. Les spectateurs ont salué l’engagement de nos pompiers volontaires, qui interviennent toujours avec autant de maîtrise.
Un grand nombre d’exposants ont confirmé, par leur présence, l’illustration d’un territoire dynamique.

Origné, 150 ans !

orignee-150-ans-160911Les Orignéennes et les Orignéens, fêtaient dimanche les 150 ans de leur commune. En effet, c’est en 1865 que naissait la commune d’Origné, qui était à l’origine une paroisse.
Pendant trois jours, les habitants ont imaginé un ensemble de festivités pour célébrer cet anniversaire : nuit des étoiles, circuit commenté du patrimoine, rallye, expositions des artistes locaux, concerts… C’est avec beaucoup de joie que j’ai retrouvé Daniel Piednoir, maire de la commune, et de nombreuses personnalités locales.
Un ouvrage remarquable a été édité à cette occasion. Il a été rédigée par Laurence Duboys Fresney.

Question écrite: Retards sur la liste des produits et prestations

medic-563425_1920Elisabeth Doineau a obtenu une réponse à sa question écrite portant sur les retards dans les délais d’inscription des produits sur la liste des produits et prestations.

Question n° 20954 adressée à Mme la ministre des affaires sociales et de la santé
Publiée le : 31/03/2016
Texte de la question : Mme Élisabeth Doineau attire l’attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur l’inquiétude du syndicat national de l’industrie des technologies médicales (SNITEM) concernant l’augmentation des délais nécessaires à l’inscription des dispositifs médicaux sur la liste des produits et prestations remboursables par l’assurance-maladie (LPPr). Selon les textes réglementaires, la Haute Autorité de santé et le comité économique des produits de santé (CEPS), organisme interministériel placé sous l’autorité conjointe des ministres chargés de la santé, de la sécurité sociale et de l’économie, disposent conjointement de 180 jours maximum pour procéder à cette inscription. Selon le SNITEM, ces délais sont loin d’être respectés sur la part incombant au CEPS, qui indique dans son rapport d’activité pour 2014 des délais de 328 jours pour une première inscription et de 345 jours pour une réinscription. Il semblerait que la situation se soit fortement dégradée en 2015. En termes économiques, le secteur des dispositifs médicaux, composé à 94 % de petites entreprises (PME et TPE) et représentant près de 65 000 emplois, se retrouve mis en difficulté alors qu’il repose sur des cycles d’innovation courts et un panel de produits limités. Par ailleurs, ces retards repoussent d’autant l’accès des patients aux derniers produits et pénalisent la capacité d’innovation du secteur, essentielle pour l’amélioration de notre système de soins. Aussi, elle lui demande ce qu’elle entend mettre en place pour régulariser la situation.

Réponse de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé
À publier le : 21/07/2016, page 3279
Texte de la réponse : Le Comité économique des produits de santé (CEPS) a été confronté ces derniers mois à une activité de forte intensité qui a engendré des retards dans l’instruction des demandes de dossiers d’inscription ou de modification d’inscription des dispositifs médicaux sur la liste des produits et prestations (LPP). Conscient de la situation des acteurs du secteur des dispositifs médicaux et des enjeux liés au respect de délais contraints, le CEPS a procédé au renforcement de ses équipes et met en œuvre un plan d’actions dédié à la résorption des retards. Ces actions produisent d’ores et déjà des premiers résultats positifs et doivent permettre une amélioration pérenne du fonctionnement du CEPS.

Communiqué de presse: Responsabilité, dignité, unité

 

ÉTAT D’URGENCE

Elisabeth DOINEAU

Sénatrice de la Mayenne

« Responsabilité, dignité, unité »

FotorCreated 2

Le Sénat a examiné, le mercredi 20 juillet 2016, le projet de loi visant à proroger l’état d’urgence pour une durée de 6 mois. Condamnant les surenchères, le Sénat s’est montré à la hauteur de ses responsabilités en adoptant des mesures renforçant les outils mis à la disposition des forces de l’ordre.

« Nous parlementaires, élus de la République, mandatés par les citoyens français, nous leur devons de nous montrer dignes de la mission qu’ils nous ont confiée. Nous sommes comptables de l’unité nationale », juge Elisabeth Doineau. C’est dans cet esprit que les sénateurs ont proposé et adopté :

–          le renforcement de certaines mesures, comme la possibilité d’interdire les rassemblements dont la sécurité ne serait pas assurée, et de fermer des lieux de culte dans lesquels sont tenus des propos incitant à la haine et à la violence,

–          l’accroissement des pouvoirs de l’autorité administrative (assouplissement des conditions dans lesquelles le préfet peut autoriser l’armement d’une police municipale),

–          l’allongement d’un à trois mois de la durée maximale d’assignation à résidence pour les personnes de retour de théâtres étrangers d’opérations de groupements terroristes et dont la situation ne permet pas la judiciarisation immédiate.

« Ces mesures ne relèvent pas de l’affichage. Elles sont nécessaires mais ne seront pas suffisantes pour éradiquer la menace terroriste. Elles apportent de nouveaux outils à nos forces de l’ordre pour lutter contre cette barbarie. Mais la bataille doit aussi être menée sur le front des idées, de la culture et de l’éducation », conclut Elisabeth Doineau.

(crédit photo: Photo Sénat © Sénat)

 

Communiqué de presse: Une fin de parcours par la petite porte

 

LOI TRAVAIL

Elisabeth DOINEAU

Sénatrice de la Mayenne

« Une fin de parcours par la petite porte »

Le Sénat vient de rejeter en nouvelle lecture le projet de loi Travail. « Bâillonnée par le 49-3 à l’Assemblée nationale, le débat a eu lieu au Sénat, et malgré cela, rien n’a été gardé dans la nouvelle version du Gouvernement, qui, au contraire, a encore revu à la baisse son ambition originelle ! », déplore Elisabeth Doineau.

Paradoxalement, si cette loi a été vidée de son sens, elle entrainera tout de même encore plus de complexité, notamment pour les TPE et PME.

Malheureusement, cette loi restera dans l’histoire des mouvements sociaux qu’elle a suscités.

« Les journées de grève et leur cortège de dégradations, voire de violences, ont mis à plat l’économie de notre pays ! Engagée trop tard dans le quinquennat de François Hollande, sans réelle pédagogie, la loi Travail est purement et simplement un gâchis », conclut l’élue de la Mayenne.

Communiqué de presse: Qui sont les casseurs?

Violences lors des manifestations

Elisabeth Doineau

Sénatrice de la Mayenne

« Le Gouvernement est-il réellement en mesure de nous dire qui sont les casseurs ? »

aperçu

Cliquez sur l’image pour visionner l’intervention

Elisabeth Doineau, sénatrice de la Mayenne, a interrogé aujourd’hui le Ministre de la Justice lors des questions d’actualité au Gouvernement à propos de l’identification des casseurs interpellés lors des manifestations qui se sont déroulées depuis quelques mois, notamment celles contre la Loi Travail : « Qui se cache derrière ces masques et ces cagoules ? ».

 « Après plus de 1000 interpellations, le Gouvernement doit nous dire qui sont ces casseurs. S’agit-il de militants politiques, syndicaux, d’autonomes, de Français, d’étrangers, de gens connus ou non des services de police ? » a demandé la sénatrice.

Or, aujourd’hui, « le Gouvernement ne divulgue aucune analyse. Pourquoi ? » s’est interrogé Elisabeth Doineau. « Ce silence incompréhensible installe le doute et laisse la place aux peurs. Leur identification est indispensable pour pouvoir agir en termes de prévention, de réparation et de punition ».

A nouveau, « la non-réponse du ministre ne fait que renforcer une impression de malaise. Pas étonnant dès lors que le Gouvernement n’ose pas organiser les universités d’été du PS à Nantes, foyer de très violentes manifestations ces derniers mois » a-t-elle conclu.

 

Brexit or the comedy of errors…

Les annonces du départ de Nigel Farage de la tête du parti europhobe, UKIP, qui fait suite à la non-candidature de Boris Johnson au poste de Premier ministre, m’interpellent…

J’ai, d’une part, une pensée pour les Britanniques qui ont voté pour le Bremain, et d’autre part, une pensée pour ceux qui ont choisi le Brexit. Beaucoup se sentent aujourd’hui dupés, trompés, abandonnés par les leaders du mouvement anti-UE.

Irresponsabilité et inconséquence sont les mots qui me viennent pour décrire l’attitude des deux personnalités les plus virulentes pour sortir le Royaume-Uni de l’Union européenne. Artisans du Brexit, ils n’ont aucun plan pour construire l’avenir et laissent les Britanniques à la dérive…

Les coups de théâtre se multiplient outre-manche depuis le référendum! Est-ce une reprise contemporaine de « the comedy of errors »? Il semble, en effet, que les œuvres de Shakespeare soient une source d’inspiration bien d’actualité, 400 ans après sa mort!

Travail détaché & PME

Travail détaché 160629Cet article, publié dans la revue Le Moniteur, témoigne de la situation préoccupante à laquelle sont confrontées nombres de petites et moyennes entreprises de travaux publics.

Les sous-traitants, entre autres, doivent faire face à une pression toujours plus forte sur les prix menée par les grands groupes, mettant en danger l’emploi de leurs salariés et de leur société. A cette problématique, s’additionne celle des travailleurs détachés. Leurs recours sont l’une des conséquences de la situation précédemment évoquée.

En 2015, lors de l’examen du projet de loi sur le Dialogue social, consciente des enjeux, j’avais proposé  de renforcer le rôle des douaniers dans le contrôle du détachement de salariés en leur donnant un pouvoir de sanction.

Aujourd’hui, la loi Travail développe plusieurs pistes pour lutter contre le travail détaché. Si la majorité sénatoriale approuve les mesures proposées par le Gouvernement sur le sujet, elle a souhaité aller plus loin en associant les acheteurs publics à cet effort et en restaurant l’infraction de travail dissimulé par sous déclaration d’heures de travail.

Ces dispositions sont nécessaires, alors que les entreprises locales doivent faire face à la concurrence d’équipes de travailleurs étrangers, qui peut entrainer une baisse de leur activité.