Journée mondiale de la sclérose en plaques

Fotor_143274264259282

Anne-Catherine Loisier(2), Annick Billon (3) et Françoise Gatel (4) sénatrices UDI-UC portant le ruban bleu, symbole de la lutte contre la sclérose en plaques.

Elisabeth Doineau s’associe à la journée mondiale de la sclérose en plaques, en ce mercredi 27 mai 2015. Cette journée est l’occasion de lutter contre les idées reçues et d’expliquer au plus grand nombre ce qu’est la sclérose en plaques, une maladie aux symptômes imprévisibles.

Cette maladie touche près de 80 000 personnes en France,  essentiellement les adultes jeunes. 5 000 nouveaux cas sont détectés chaque année. La sclérose en plaques est une maladie du système immunitaire qui attaque le système nerveux central.

La forme de sclérose en plaques la plus fréquente se manifeste par des poussées engendrant des symptômes variables selon la personne et selon la poussée (troubles de la sensibilité, troubles visuels, troubles moteurs, troubles de la mémoire,…).  Lire la suite

L’apprentissage, vaccin contre le chômage des jeunes?

La commission des affaires sociales a reçu, mercredi 20 mai,Sans titre dans le cadre d’un petit-déjeuner débat M. Bertrand Martinot, ancien délégué général à l’emploi et la formation professionnelle. Des échanges passionnants sur l’apprentissage et l’emploi des jeunes.

M. Martinot s’est employé à effectuer une comparaison des systèmes français et allemands en la matière en mettant en évidence les pistes de réforme en France et les bonnes pratiques allemandes à reproduire concernant l’apprentissage, véritable « vaccin » selon lui contre le chômage des moins de 25 ans.
Selon M. Martinot, dans les systèmes où l’alternance est peu répandue, le chômage des jeunes est élevé. A l’inverse, le chômage des jeunes est plus faible lorsque l’alternance est développée (cf. institutmontaigne.org). Les chiffres vont dans son sens : le taux de chômage des jeunes allemands est de 8% contre 25% en France. En Allemagne, 16% des jeunes de 15 à 24 ans sont en apprentissage contre 5% en France. 
Lire la suite

Soirée d’échanges sur la démographie médicale (spécialistes) en Mayenne

tVZChsVLundi soir, se tenait au conseil départemental de la Mayenne une soirée d’échanges organisée par l’Agence régionale de la santé (ARS) des Pays de la Loire, avec la présence de Mme Cécile Courrèges et de nombreux médecins mayennais pour évoquer l’accès des soins de second recours (spécialités médicales).

Les parlementaires avaient souhaité prolonger le débat animé par l’Ordre des médecins le 30 mars dernier. Cette précédente réunion avait permis d’évoquer avec les professionnels les impacts du projet de loi Santé et de recueillir leurs difficultés dans l’exercice de leur mission.

Au cours de la soirée de lundi, les intervenants ont unanimement salué les initiatives qui ont permis un meilleur accès aux soins de premier recours (soins de proximité) en Mayenne. La mise en place de pôle santé, de maisons de santé, où le travail s’organise de manière pluridisciplinaire, a constitué une véritable avancée face à la démographie médicale déficitaire.  Lire la suite

Un peu d’humour sur le projet de loi Macron

Pendant quelques semaines, pendant quelques jours, pendant quelques nuits, nous avons examiné le projet de loi Macron. Une épopée, avouons-le, 295 articles, 1797 amendements, des sujets aussi éclectiques que peuvent l’être la mobilité, les professions réglementées, l’économie numérique, les tribunaux de commerce, le travail le dimanche. Certains, à eux seuls, auraient pu faire l’objet d’un projet de Loi.

L’idée m’est donc venue d’établir un petit lexique, sans prétention, sans doute peu académique, sa seule ambition étant de faire acte d’impertinence après toutes ces heures de travail.

Pour commencer, un verbe : nous en conviendrons, à la question « que fais-tu », ces temps derniers, nous répondions malicieusement « je vais macronner » ! Lire la suite