Enseignement des langues en France: quel constat?

table ronde enseignement langues 150924Le 24 septembre dernier, Elisabeth Doineau a rencontré des professeures de langue et de jeunes étudiants, qui lui ont fait part de leur profonde inquiétude face à la faible place réservée à l’apprentissage des langues dans la réforme du collège. Au nom d’une prétendue égalité de traitement pour tous, les classes bi-langues, dès la 6ème, vont être abandonnées et le nombre d’heures d’enseignement réduit.
Toutes ont témoigné de l’importance de la maîtrise des langues étrangères notamment pour la recherche de stages et d’emploi. Elles ont globalement pointé la faiblesse des jeunes français dans l’acquisition des langues étrangères.
Deux jeunes étudiantes ont témoigné:  elles ont suivi l’apprentissage de deux langues étrangères dès la 6ème, ce qui leur a permis d’intégrer de grandes écoles grâce à une bonne maîtrise de l’allemand notamment. Ce choix leur avait ouvert des portes, à priori peu accessibles à leur milieu d’origine.
Ainsi, loin d’être élitiste, un enseignement des langues étrangères, intensif et régulier, constitue un véritable passeport pour l’emploi dans tous les domaines.

Communiqué de presse: « Non aux salles de shoot ! Oui aux salles de consommation à moindre risque »

PJL SANTE 

Elisabeth DOINEAU

Sénatrice de la Mayenne

Co-rapporteure sur le projet de loi Santé

« Non aux salles de shoot ! Oui aux salles de consommation à moindre risque »

Contrairement à une interprétation rapide et réductrice, la commission des Affaires sociales du Sénat, par la voix de ses rapporteurs Alain MILON, Catherine DEROCHE et Elisabeth DOINEAU, a modifié l’esprit du projet du Gouvernement.

Le Sénat a voté pour un dispositif expérimental, intégré à un établissement de santé (et sous la responsabilité du personnel médical), sur le principe du volontariat après consultation du maire de la commune.

Pour Catherine Deroche et Elisabeth Doineau, « les salles de consommation à moindre risque ont vocation à répondre à un problème sanitaire et d’ordre public. Nous devons, d’une part, apporter une solution à la détresse des familles et d’autre part, résoudre la problématique de l’usage incontrôlé de drogue dans les rues, avec les questions de sécurité que cela pose au quotidien ».

Communiqué de presse: PJL Santé, un texte bavard; revenons à l’essence-même de la loi !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le 15 septembre 2015

PJL SANTÉ

Elisabeth DOINEAU

Sénatrice de la Mayenne

Co-rapporteure du projet de loi Santé

« Le projet de loi Santé : un texte bavard. Revenons à l’essence-même de la loi ! »

Lundi après-midi, l’examen du projet de loi Santé a débuté au Sénat. En sa qualité de co-rapporteure, Elisabeth DOINEAU a suivi plus particulièrement les dispositions relatives à la définition générale de la politique de santé, à la santé environnementale, à la santé au travail, à la formation des professionnels de santé, ainsi que les mesures dites « de simplification et d’harmonisation ».

 « Si la simplification est un objectif souvent affiché,  malheureusement ce projet de loi, dans sa version issue de l’Assemblée nationale, se caractérisait plutôt par un foisonnement de dispositions à caractère plus déclaratif que normatif, ou entrant dans un degré de détail relevant du règlement ou de la circulaire. »

La commission des affaires sociales s’est donc attachée à distinguer les mesures ayant un impact réel sur notre système de santé de celles dont la portée juridique ou pratique n’est pas avérée, poursuivant ainsi l’objectif d’aboutir à un texte réduit, clarifié et simplifié. « Conservons à la loi la fonction que lui assigne la Constitution : déterminer des principes fondamentaux », rappelle-t-elle.  Lire la suite

FOCUS: Le Sénat modifie fortement le chapitre «Tabac » du projet de loi Santé

IMG_1065Catherine Deroche, Elisabeth Doineau et Alain Milon ont largement corrigé la copie de l’Assemblée nationale dans le chapitre « Lutte contre le tabagisme» du projet de loi Santé. Sur proposition des trois rapporteurs, 11 articles ont été supprimés, six ont été réécrits et trois ont été maintenus par la commission des affaires sociales du Sénat.

La principale modification apportée par le Sénat est la suppression du paquet neutre pour éviter une sur-transposition des directives européennes en la matière. Jugé prématuré, la commission a pris position, de façon quasi-unanime, contre le principe de la mise en place du paquet neutre de façon isolée par rapport à nos partenaires européens. Elle a adopté un amendement substituant à l’instauration du paquet neutre une stricte transposition de la directive européenne prévoyant de porter à 65 % de la surface des paquets de cigarettes l’espace consacré aux avertissements sanitaires. Cette mesure emblématique du texte de Marisol Touraine cache mal l’incapacité à obtenir de nos collègues européens une politique fiscale moins opportuniste et plus coopérative.  Lire la suite

Projet de loi Santé: bientôt l’examen en séance…


IMG_1072Le lundi 14 septembre prochain et pour une durée de deux semaines, le Sénat examinera en séance publique le projet de loi Santé fortement remanié après son adoption en commission des affaires sociales fin juillet.

Quelles modifications ont été apportées par les rapporteurs et les membres de la commission? Eléments de réponse…

« Réunie le mercredi 22 juillet 2015, la commission des affaires sociales a examiné le projet de loi n° 406 (2014-2015) de modernisation de notre système de santé, sur le rapport de M. Alain Milon, président de la commission, de Mme Catherine Deroche et de Mme Elisabeth Doineau.

La commission a profondément remanié ce projet de loi, passé de 57 articles lors de son dépôt en octobre 2014 à 209 articles à l’issue de son examen par l’Assemblée nationale au printemps dernier, après que le Gouvernement a lui-même, par voie d’amendement, totalement réécrit 8 articles du projet de loi initial puis ajouté 58 articles nouveaux.  Lire la suite