Brexit ou Bremain: Osons l’Europe !

brexitLe vote de demain est historique pour le Royaume-Uni et pour l’Union européenne. Quel qu’en soit l’issue, nous devons nous interroger sur l’avenir de l’UE. Stop ou encore ? Ou plutôt devrais-je dire : stop ou encore, mais en mieux, nettement mieux !

Revenons en arrière, en 2013, David Cameron, Premier ministre du Royaume-Uni, a ouvert la boîte de Pandore, lorsqu’il s’est engagé à organiser un référendum « pour ou contre le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne ».  Sa promesse lui a assuré sa réélection. Mais à quel prix ?

Le pays s’est fracturé entre europhiles et europhobes, entre urbains et ruraux, entre les générations, entre Écossais et Anglais, réveillant même des envies d’autonomie. Ces divisions se sont exportées outre-manche et les critiques n’ont pas manqué, qualifiant même l’Europe de gestionnaire sans vision se coupant des peuples : entre les excédés des tergiversations britanniques et les défenseurs du bloc européen.

Le climat entourant le débat s’est tendu, les propos devenant souvent haineux, le meurtre de la députée Jo Cox bouleversant le monde.

N’est-il pas temps que les dirigeants européens sortent de leur torpeur et osent aller de l’avant ? Car, l’Union européenne ne doit pas se résumer à la technocratie tatillonne bruxelloise. L’Union européenne, ce n’est pas non plus une concurrence exacerbée entre pays membres.

L’Union européenne, c’est le rassemblement de peuples qui s’unissent dans leurs diversités. L’Union européenne, c’est le partage de valeurs et de réalités communes. L’Union européenne, c’est le choix d’un destin commun.

Je souhaite que demain une nouvelle adhésion des Britanniques sonne l’espoir d’une nouvelle Europe et j’attends de la réunion du Conseil européen, des 28 et 29 juin, une réponse forte des dirigeants pour donner un nouveau souffle au projet européen. Osons l’Europe !