RSI, un acronyme qui déchaîne les passions

Logo RSI
RSI, un acronyme qui déchaîne les passions, voire l’exaspération, depuis quelques années.

Depuis 2008 et la réforme du régime des indépendants, les raisons n’ont pas manqué de s’interroger sur l’efficacité du dispositif. Le traitement des dossiers a souvent été qualifié de lent et de « parcours du combattant ». La désorganisation a eu des conséquences financières avec des millions de cotisations non recouvrées.

L’audition de M. Gérard Quévillon, président, et de M. Stéphane Seiller, a permis d’échanger sur les perspectives et de connaître les travaux du comité de suivi.

J’ai invité nos interlocuteurs à s’appuyer davantage sur leurs assurés. Trop d’indépendants sont encore excédés par le fonctionnement et surtout par le montant des retraites. Même si la situation s’est améliorée grâce à une gestion maîtrisée, il n’en demeure pas moins que des progrès sont à poursuivre. Faire de ses assurés des ambassadeurs oblige à l’efficience et à l’efficacité du système. 

Bilan de la 4e réunion du comité de suivi:

L’engagement a été pris de rendre plus clair les courriers envoyés aux assurés. Cela concerne 16 millions de courriers annuellement.

Le déploiement, dans chaque département, des médiateurs de terrain pour réduire les litiges s’est opéré dans les délais fixés. Au 23 septembre 2016, le RSI a reçu 3 059 demandes ont plus d’un quart sont recevables au dispositif de médiation. Dans 9 cas sur 10, la médiation aboutit favorablement.

Un travail a été accompli pour renforcer l’information des travailleurs indépendants:

  • déploiement des « rendez-vous du RSI »
  • développement des télé-services
  • présence renforcée du RSI dans les stages pour l’installation en chambres consulaires.