PLFSS 2018: Communiqué de presse

progress-1807541_1920.jpg

Groupe Union Centriste au Sénat

Projet de foi de Financement de la Sécurité sociale 2018

Ce mardi 21 novembre, le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale, révisé par le Sénat, est soumis au vote solennel en séance publique. Le groupe Union Centriste soutient ce texte, qui marque la trajectoire que le gouvernement compte donner à sa politique sociale.

« Nous nous retrouvons en grande partie dans la vision de la politique sociale que vous comptez mener tout au long de ce quinquennat » déclare Jean-Marie VANLERENBERGHE, au nom du groupe.

Cela a conduit le groupe UC à soutenir une grande partie des mesures que propose le gouvernement, tout en s’opposant à d’autres.

Au cours de l’examen du texte, le groupe a activement pris part à la réflexion sur les mesures à prendre pour assurer le financement pérenne de la protection sociale.

Le groupe Union Centriste a ainsi tenu à protéger le pouvoir d’achat des retraités, en proposant des solutions alternatives à la hausse de la CSG sur leurs pensions. En privilégiant la TVA, ou un lissage de la hausse, il a tenu à répartir plus justement le financement de baisses de charges bénéficiant aux actifs. Il a proposé au Gouvernement d’engager une réflexion plus globale sur la fiscalité, qui doit être simplifiée et poursuivre un objectif de juste répartition. 

Si le Groupe accueille favorablement la réforme du RSI dont la crise de confiance était devenue trop importante, il restera attentif à la bonne prise en compte de la spécificité de ces professions pour une prise en charge plus efficace de leur régime social.

En matière de lutte contre le tabagisme et la consommation de sucre, le Groupe a approuvé la rénovation de la fiscalité comportementale, levier essentiel des objectifs de santé publique.

Le Groupe a unanimement apporté son soutien à Elisabeth DOINEAU, rapporteure de la branche famille, pour supprimer la diminution de la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant). La mesure s’inscrivait dans une mauvaise logique du précédent quinquennat, à l’encontre du principe d’universalité qui doit demeurer au cœur de la politique familiale. Le groupe en appelle ainsi à une réflexion d’ensemble sur le sujet.

Le Groupe a soutenu l’extension de l’obligation vaccinale, afin d’assurer la protection sanitaire de nos concitoyens. Entendant les interrogations levées en amont des discussions, le groupe a appelé le gouvernement à renforcer la recherche sur le sujet pour améliorer encore la balance bénéfice/risque de ces vaccins.

Le Groupe a également réaffirmé son soutien aux mesures favorisant la prévention et l’innovation pour améliorer l’accès aux soins, lutter contre les déserts médicaux et éviter les actes inutiles. Il faut pouvoir encourager les expérimentations et les initiatives développées dans les territoires et les accompagner avec pour objectif leur pérennité et leur généralisation.

« La ligne de conduite du groupe Union Centriste sera constamment force de proposition pour limiter le déficit de l’État et de la Sécurité sociale et engager des réformes en faveur de l’emploi et de la croissance. Le groupe aura l’occasion de le réaffirmer lors des débats sur le Projet de loi de finances 2018, et lors des réformes sanitaires et sociales à venir » précise Hervé MARSEILLE, Président du Groupe Union Centriste.