Un 2ème déplacement en région pour les délégués à l’accès aux soins

lyon-1031832_1920Mardi 20 février 2018, pour leur deuxième déplacement en région, les délégués à l’accès aux soins se sont rendus dans le département du Rhône, et notamment à Lyon. Cette journée a été consacrée à la problématique des quartiers prioritaires de la ville.

Elisabeth Doineau et le docteur Sophie Augros ont été accueillies par le directeur de l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall, et son équipe. Au cours de la matinée, elles ont visité le centre de consultations non programmés pédiatriques du Val d’Ouest, dénommé « maison médicale de l’enfant ». La structure devait permettre de fluidifier le parcours des patients et désengorger les urgences de l’hôpital femme-mère-enfant, dont 98% des actes pourraient être pris en charge par la médecine de ville. L’objectif du centre est d’accueillir les enfants 7j/7 sans rendez-vous préalable. 

Le séjour s’est poursuivi par un déjeuner de travail au sein de l’Agence régionale de Santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes sur la politique d’accompagnement des professionnels de santé sur la région.

L’après-midi a été marquée par deux temps forts :

  • Dans un premier temps, les déléguées ont échangé avec le docteur Emannuel Rébeillé-Borgella, secrétaire général de l’union régionale des professionnels de santé (URPS) – Médecins. Il a, tout d’abord, raconté son arrivée dans un quartier défavorisé de Lyon (Lyon-Etats-Unis) et a expliqué les difficultés rencontrées pour créer une maison de santé pluridisciplinaire dans un territoire où l’urbanisme est un obstacle (coût et accessibilité de l’immobilier). Heureusement, les travaux sont actuellement en cours et l’ouverture est prévue en mai.
  • Dans un second temps, Elisabeth Doineau et Sophie Augros ont visité le centre de santé Jean Goullard du Vaulx-en-Velin, qui s’anime autour du credo « l’accès aux soins pour tous sans discrimination ». Là, le bâtiment a pu profiter des financements de l’agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).

La journée s’est, enfin, clôturée par un point presse avec les journalistes locaux.