Accès aux soins : Déplacement en Centre-Val de Loire, une région en difficulté mais volontaire

IMG_6209.jpg

Les délégués à l’accès aux soins, Thomas Mesnier et Elisabeth Doineau

Les délégués à l’accès aux soins, Thomas Mesnier et Elisabeth Doineau, se sont rendus jeudi 15 mars 2018 à Orléans pour le troisième déplacement de leur mission sur l’accès territorial aux soins, commandée par la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

La région Centre Val de Loire est l’une des plus fortement touchée par la difficulté de recourir à un professionnel de santé. Ainsi, la densité de médecins généralistes y est de 8,3 pour 10 000 habitants, contre 10,5 en France métropolitaine. 

Les délégués ont, tout d’abord, visité la maison de santé pluriprofessionnelle de l’Argonne, une MSP dynamique en quartier de politique de la ville et ont échangé avec les professionnels présents, en particulier avec Mme le Dr Bouraki et la coordinatrice Mme Josefa Delgado.

L’équipe pluridisciplinaire, au départ constituée de 12 professionnels, s’est étoffée pour arriver à 23 aujourd’hui. Elle s’est aussi associée avec d’autres professionnels extérieurs, notamment le pharmacien et des sages-femmes. Elle a travaillé aussi des liens avec une autre MSP pour les soins et le suivi des personnes diabétiques et les consultations d’orthoptiste. La proximité d’une salle de sport permet de s’inscrire dans le volet prévention, sport-santé, et de souder l’équipe.

L’exercice coordonné  est privilégié avec deux cardiologues en temps partagé avec l’hôpital et une belle équipe d’infirmiers, une diététicienne, un psychologue.

La région Centre Val de Loire compte 65 MSP et 53 centres de santé. Le travail de coordination est l’une des priorités du contrat de plan Etat-région.

La matinée s’est poursuivie par une table-ronde en présence du directeur général adjoint de l’ARS et co-organisateur de la formation des coordonnateurs de MSP, Pierre-Marie Détour, du Dr Bréchat de la maison de santé d’Avoine, de Mylène Rouzaudcornabas pour l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) et des coordonnateurs de MSP formés.

Un espace collaboratif a été créé afin d’aider les coordonnateurs dans la gestion du quotidien. Il est documenté et alimenté par l’ARS, leur permettant ainsi d’être informés de l’actualité des textes.

La visite s’est conclue par un déplacement à la CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé) du sud Lochois pour aborder les problématiques de la relation ville-hôpital. Cette organisation a permis de réaliser une prise en charge coordonnée et organisée de la population de tout un territoire, de développer des actions de prévention (promotion de la vaccination, par exemple), de renforcer le lien avec le centre hospitalier et de favoriser l’installation des jeunes médecins. En huit ans, cette CPTS compte 4 médecins supplémentaires (18 arrivées pour 14 départs).