Question écrite: Confusions autour du Protocole national de diagnostic et de soins de la maladie de Lyme

tick-482613_1920.jpgQuestion n° 06271 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé
À publier le : 19/07/2018

Texte de la question : Mme Élisabeth Doineau attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur le protocole national de diagnostic et de soins (PNDS) de la maladie de Lyme et des autres maladies vectorielles à tiques.

Le 20 juin 2018, la Haute autorité de santé (HAS) a présenté le PNDS de la maladie de Lyme élaboré durant 18 mois avec les sociétés savantes et les différentes associations représentatives. Il définit les nouvelles conditions de prise en charge des malades (55 000 nouveaux cas par an).

Ce protocole était attendu, tout d’abord, par les personnes atteintes de la maladie de Lyme. Il devait dépasser les querelles non réglées par la conférence de consensus de 2006. Mais l’objectif ne semble pas rempli. Ce nouveau PNDS ne fait pas non plus l’unanimité. Validé dès le début du mois d’avril 2018, il a fallu attendre la fin du mois de juin pour une présentation au grand public des recommandations et des bonnes pratiques par la HAS.

La Société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) refuse d’approuver ces recommandations, sur lesquelles elle a pourtant travaillé, et demande la poursuite des travaux.

Beaucoup d’incompréhension persiste donc, aussi bien du côté des associations de malades que de l’opinion publique en général.

Elle lui demande des clarifications sur la procédure amenant à la validation de ce PNDS mais également un engagement du Gouvernement à mettre fin aux errances thérapeutiques liées à la maladie de Lyme et aux autres maladies vectorielles à tiques.