Maisons de naissance : vers une généralisation ?

Rdv Maison de naissance CALM 191127.jpegMercredi 27 novembre 2019, j’ai rencontré en compagnie de ma collègue du Maine-et-Loire, Catherine Deroche, des représentantes de la maison de naissance Comme À La Maison (CALM) à Paris, l’une des huit structures en cours d’expérimentation en France.

Les maisons de naissance, qu’est-ce que c’est ?

Depuis 2015, les maisons de naissance sont des lieux d’accueil, de suivi de grossesse et d’accouchement géré pars des sages-femmes libérales, destiné aux femmes enceintes et à leur famille dès lors que la grossesse, l’accouchement et le post-partum restent dans le cadre du bas risque défini par la Haute autorité de Santé (HAS). Elles offrent ainsi la possibilité aux femmes d’accoucher sans hospitalisation.

Je tiens à saluer le travail mené par mon ancienne collègue, Muguette Dini, qui a abouti à la loi du 6 décembre 2013 rendant cette expérimentation possible. Celle-ci arrivera à son terme en fin d’année prochaine.

Inquiétudes

Un rapport gouvernemental devait être remis au Parlement en novembre afin d’évaluer la pérennité de ces structures indépendantes et de les généraliser à l’ensemble de la France. Mais d’ores et déjà, les délais ne sont pas respectés, ce qui tend à remettre en cause l’avenir de ces établissements.

Or, de nombreux parents souhaitent se tourner vers une prise en charge moins médicalisée de la grossesse lorsque cela est possible, ce qu’offrent les maisons de naissance.

Satisfaction des professionnels et des familles

Elles recueillent, par ailleurs, la satisfaction des professionnels, des mères et des pères qui sont mieux impliqués à toutes les étapes.

Une étude menée par un groupe de recherche indépendant, parue le 29 novembre 2019, conclut à « un niveau de sécurité satisfaisant » des accouchements sans hospitalisation réalisés dans ces structures. Parmi les femmes qui ont accouché en maison de naissance, « on notait moins de 3% de rupture artificielle de la poche des eaux, moins de 2% d’épisiotomies (…) et une position librement choisie au moment de l’accouchement avec seulement 6% des femmes allongées sur le dos« .

Lien vers l’article de France Info :

https://www.francetvinfo.fr/sante/grossesse/accouchement-les-maisons-de-naissance-sont-suffisamment-sures_3726263.html

Tous ces éléments me convainquent de généraliser l’implantation des maisons de naissance. Reste à trouver le bon véhicule législatif car le temps presse. En novembre 2020, tout peut s’arrêter.

À savoir : Il existe aujourd’hui plus de 150 lieux de ce type aux Etats-Unis, 169 au Royaume-Uni, une centaine en Allemagne ou encore 25 en Suisse.