Grand débat: L’accès aux soins, préoccupation majeure des Français !

Mercredi 10 avril 2019, le Premier ministre s’est exprimé devant le Sénat pour partager les conclusions du Gouvernement suite au Grand débat national. S’en est suivi un débat au cours duquel j’ai interrogé la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, sur les inquiétudes exprimées par les élus locaux et nos concitoyens face à la problématique de l’accès aux soins et aux réponses imprécises apportées par la future loi Santé (assistants médicaux, hôpitaux de proximité).

Ci-dessus la réponse de la ministre.

Adoption de la loi santé visuelle des personnes âgées en établissement 

glasses-107893_1920Le 16 janvier dernier, la commission des affaires sociales du Sénat examinait la proposition de loi relative à la santé visuelle des personnes âgées hébergées en établissement. Cette proposition de loi avait été adoptée à l’Assemblée nationale à l’initiative de notre collègue députée, Madame Agnès Firmin Le Bodo.

Hier, le Sénat a adopté conforme le texte. Mais, soyons honnêtes, le titre est bien plus ambitieux que le contenu et engendre bien des frustrations ! La proposition initiale a été en l’occurrence modifiée en ne permettant plus que des expérimentations dans quatre régions avec l’autorisation des directeurs généraux de l’ARS… Lire la suite

PPL Santé visuelle des personnes âgées en perte d’autonomie : une avancée trop timide !

book-1091627_1920.jpg

Le 16 janvier 2019, sous la recommandation de la rapporteure Élisabeth Doineau, la commission des affaires sociales du Sénat a adopté la proposition de loi visant à améliorer la santé visuelle des personnes âgées.

Si l’accès aux soins ophtalmologiques est un vrai « casse-tête » pour l’ensemble de la population française, cette problématique de santé publique est encore plus exacerbée lorsque les patients résident dans des institutions médico-sociales.

Partant de ce constat, la députée Agnès Firmin Le Bodo présentait, il y a quelques semaines, une proposition de loi. Le passage à l’Assemblée nationale a quelque peu revu à la baisse l’ambition initiale.  Lire la suite

Question écrite: Orthoptistes et filière visuelle

glasses-107893_1920Question n° 08227 adressée à Mme la ministre des solidarités et de la santé
À publier le : 20/12/2018
Texte de la question : Mme Élisabeth Doineau attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les propositions de la profession des orthoptistes en vue d’améliorer la situation de la filière visuelle. Deux pistes sont intéressantes : la facilitation des stages en libéral et la possibilité de renouveler et d’adapter les corrections optiques dans les mêmes conditions que celles des opticiens lunetiers.  Lire la suite

Congrès des maires: Débat sur les inégalités d’accès aux services de proximité

Débat Accès aux soins Congrès AMF 2018 1 181121

Mercredi 21 novembre 2018, au Congrès des maires de France, j’ai participé au débat « Inégalités d’accès aux services de proximité: Quelles actions? Quels leviers? ». Je suis intervenue pour évoquer les questions d’accès aux soins et les leviers que les élus locaux peuvent utiliser pour tenter de remédier aux difficultés rencontrées par la population.

J’y ai notamment présenté les conclusions du rapport remis à la ministre des Solidarités et de la Santé, le mois dernier: Rapport des délégués nationaux à l’accès aux soins

Dialoguer, innover, accompagner : les clés pour assurer un accès aux soins de qualité aux Français

Lundi 15 octobre 2018, les trois délégués à l’accès aux soins, Sophie Augros, Élisabeth Doineau et Thomas Mesnier, ont présenté leur rapport à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Ils ont été désignés pour porter le plan d’accès territorial aux soins auprès de l’ensemble des acteurs concernés, pour relever les bonnes pratiques et les freins possibles.

Loin d’être un énième plan, il tire sa force des dynamiques émanant des territoires en associant les acteurs du parcours de soins : professionnels de santé, collectivités territoriales, élus locaux et usagers. Il se veut évolutif et propose un panel de solutions conçues et portées par les acteurs de proximité.

Le rapport des délégués est le fruit d’un an de travaux, d’auditions et de déplacements sur le terrain. Il rassemble leurs observations, recommandations et propositions en vue d’améliorer le plan d’accès aux soins.

« Au fil des rencontres et des réunions, trois mots clés nous sont souvent revenus avec force :

  • Dialoguer : Les élus, les professionnels de santé et les ARS peinent encore trop souvent à se comprendre, parce qu’ils ne parlent pas le même langage. Là où tous coopèrent en dépassant les préjugés et les concurrences, des dynamiques vertueuses s’ancrent.
  • Innover : Les professionnels et les élus que nous avons rencontrés débordent d’idées innovantes. Mais ils ont trop souvent fait état d’un manque de soutien de la part des pouvoirs publics parce que leur projet « ne rentrait pas dans les cases». À nous de leur offrir la souplesse dont ils ont besoin.
  • Accompagner : Derrière l’accès aux soins, ce qui se joue dans ces territoires, ce sont des changements profonds dans les pratiques et les cultures professionnelles. Ces changements, parce qu’ils sont profonds, doivent être accompagnés. »

La santé est l’affaire de tous. La présentation du rapport n’est qu’une étape. Il convient à chacun de s’en emparer et de faire émerger des projets concertés sur les territoires. Lire la suite

Plan Santé : Réactions d’Elisabeth Doineau

IMG_9716Le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté, à l’Élysée, les grandes lignes du Plan Santé, qui touche aussi bien à l’organisation de la médecine libérale que de l’hôpital. Élisabeth Doineau était présente et salue l’ambition de l’exécutif. Elle présentera un rapport sur l’accès aux soins le 17 octobre prochain.

Le chef de l’État identifie comme la « priorité absolue », la construction du système de santé autour du patient. La sénatrice de la Mayenne partage cet objectif : « La santé est la principale préoccupation des Français. Il est donc indispensable de recentrer l’offre de soins sur les besoins des usagers ».

L’objectif est d’éviter les ruptures dans les parcours

« Refondre la formation des professionnels de santé, dégager du temps médical (+ 4 000 assistants médicaux), donner la priorité à la prévention, créer des réseaux de professionnels de santé sur les territoires (CPTS), généraliser le dossier médical partagé et faciliter la santé numérique, toutes ces mesures qui nécessiteront du temps auront des effets réels sur la vie des Français », affirme Élisabeth Doineau.

Pour relever ce défi, l’objectif de dépenses de l’Assurance maladie (ONDAM) sera porté à +2.5% en 2019, soit plus de 400 millions d’euros.

En octobre, les délégués à l’accès aux soins, Sophie Augros, Élisabeth Doineau et Thomas Mesnier, présenteront leur rapport le 17 octobre prochain. Il fera l’inventaire des bonnes pratiques à généraliser pour aboutir à un projet de santé adapté à chaque territoire.