Dialoguer, innover, accompagner : les clés pour assurer un accès aux soins de qualité aux Français

Lundi 15 octobre 2018, les trois délégués à l’accès aux soins, Sophie Augros, Élisabeth Doineau et Thomas Mesnier, ont présenté leur rapport à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Ils ont été désignés pour porter le plan d’accès territorial aux soins auprès de l’ensemble des acteurs concernés, pour relever les bonnes pratiques et les freins possibles.

Loin d’être un énième plan, il tire sa force des dynamiques émanant des territoires en associant les acteurs du parcours de soins : professionnels de santé, collectivités territoriales, élus locaux et usagers. Il se veut évolutif et propose un panel de solutions conçues et portées par les acteurs de proximité.

Le rapport des délégués est le fruit d’un an de travaux, d’auditions et de déplacements sur le terrain. Il rassemble leurs observations, recommandations et propositions en vue d’améliorer le plan d’accès aux soins.

« Au fil des rencontres et des réunions, trois mots clés nous sont souvent revenus avec force :

  • Dialoguer : Les élus, les professionnels de santé et les ARS peinent encore trop souvent à se comprendre, parce qu’ils ne parlent pas le même langage. Là où tous coopèrent en dépassant les préjugés et les concurrences, des dynamiques vertueuses s’ancrent.
  • Innover : Les professionnels et les élus que nous avons rencontrés débordent d’idées innovantes. Mais ils ont trop souvent fait état d’un manque de soutien de la part des pouvoirs publics parce que leur projet « ne rentrait pas dans les cases». À nous de leur offrir la souplesse dont ils ont besoin.
  • Accompagner : Derrière l’accès aux soins, ce qui se joue dans ces territoires, ce sont des changements profonds dans les pratiques et les cultures professionnelles. Ces changements, parce qu’ils sont profonds, doivent être accompagnés. »

La santé est l’affaire de tous. La présentation du rapport n’est qu’une étape. Il convient à chacun de s’en emparer et de faire émerger des projets concertés sur les territoires. Lire la suite

Rencontre avec le fondateur de dmd Santé

Guillaume Marchand 2 DMD SANTE

Guillaume Marchand, fondateur de dmd Santé et psychiatre

En bref : à l’avenir, chaque application « Santé » ou objet connecté pourra (si les éditeurs en font la démarche) recevoir la labellisation dmd Santé gage de sérieux et de qualité pour les utilisateurs. Au contraire des systèmes classiques de normalisation, chaque éditeur d’application pourra évaluer gratuitement si leur application est « labellisable » ou non et ainsi corriger les manques.

Elisabeth Doineau a rencontré, ce mardi 3 mai 2016, Guillaume Marchand, fondateur de la start-up dmd Santé et convaincu des bénéfices de la santé mobile. En deux ans, cette start-up est devenue une PME composée d’une dizaine de collaborateurs qui se mobilisent auprès du grand public et des professionnels de santé pour créer de la confiance dans la santé mobile.

 

dmd Santé a pour mission d’évaluer et de labelliser les applications et objets connectés liés à la santé.

dmd Santé s’appuie sur une méthode associant questionnaires en ligne et audit par des experts pour valider ces outils sur le plan :

  • médical
  • juridique et reglementaire
  • ergonomique à l’usage
  • ethique
  • de la sécurité informatique

dmd Santé édite le site www.mhealth-quality.eu (mhealth étant la contraction de « mobile health », santé mobile), premier label en Europe sur ce secteur. une application mobile, véritable catalogue des outils certifiés, est prévu pour l’été.

mHealth Quality est un label collaboratif car il fait appel à une communauté de professionnels de santé et patients, rémunérés pour tester ces outils dans leurs usages du quotidien. Ce label inclut donc les avis d’utilisateurs cibles. une nouveauté dans le domaine.

Face à la multitude d’applications surfant sur la e-santé, cette start-up vise à éclairer le consommateur dans le choix de son application de santé et à inciter les éditeurs à se rapprocher des standards de qualité.

Les fondateurs

Les trois fondateurs de dmd Santé : Guillaume Marchand, interne en psychiatrie au CHU de Rouen, Nicolas Lafferre, médecin généraliste et Léo Maury ingénieur en TIC santé ont souhaité mettre à profit leurs expertises en santé et ingénierie médicale.