Grand débat: L’accès aux soins, préoccupation majeure des Français !

Mercredi 10 avril 2019, le Premier ministre s’est exprimé devant le Sénat pour partager les conclusions du Gouvernement suite au Grand débat national. S’en est suivi un débat au cours duquel j’ai interrogé la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, sur les inquiétudes exprimées par les élus locaux et nos concitoyens face à la problématique de l’accès aux soins et aux réponses imprécises apportées par la future loi Santé (assistants médicaux, hôpitaux de proximité).

Ci-dessus la réponse de la ministre.

Dialoguer, innover, accompagner : les clés pour assurer un accès aux soins de qualité aux Français

Lundi 15 octobre 2018, les trois délégués à l’accès aux soins, Sophie Augros, Élisabeth Doineau et Thomas Mesnier, ont présenté leur rapport à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Ils ont été désignés pour porter le plan d’accès territorial aux soins auprès de l’ensemble des acteurs concernés, pour relever les bonnes pratiques et les freins possibles.

Loin d’être un énième plan, il tire sa force des dynamiques émanant des territoires en associant les acteurs du parcours de soins : professionnels de santé, collectivités territoriales, élus locaux et usagers. Il se veut évolutif et propose un panel de solutions conçues et portées par les acteurs de proximité.

Le rapport des délégués est le fruit d’un an de travaux, d’auditions et de déplacements sur le terrain. Il rassemble leurs observations, recommandations et propositions en vue d’améliorer le plan d’accès aux soins.

« Au fil des rencontres et des réunions, trois mots clés nous sont souvent revenus avec force :

  • Dialoguer : Les élus, les professionnels de santé et les ARS peinent encore trop souvent à se comprendre, parce qu’ils ne parlent pas le même langage. Là où tous coopèrent en dépassant les préjugés et les concurrences, des dynamiques vertueuses s’ancrent.
  • Innover : Les professionnels et les élus que nous avons rencontrés débordent d’idées innovantes. Mais ils ont trop souvent fait état d’un manque de soutien de la part des pouvoirs publics parce que leur projet « ne rentrait pas dans les cases». À nous de leur offrir la souplesse dont ils ont besoin.
  • Accompagner : Derrière l’accès aux soins, ce qui se joue dans ces territoires, ce sont des changements profonds dans les pratiques et les cultures professionnelles. Ces changements, parce qu’ils sont profonds, doivent être accompagnés. »

La santé est l’affaire de tous. La présentation du rapport n’est qu’une étape. Il convient à chacun de s’en emparer et de faire émerger des projets concertés sur les territoires. Lire la suite

Accès aux soins : Déplacement en Centre-Val de Loire, une région en difficulté mais volontaire

IMG_6209.jpg

Les délégués à l’accès aux soins, Thomas Mesnier et Elisabeth Doineau

Les délégués à l’accès aux soins, Thomas Mesnier et Elisabeth Doineau, se sont rendus jeudi 15 mars 2018 à Orléans pour le troisième déplacement de leur mission sur l’accès territorial aux soins, commandée par la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

La région Centre Val de Loire est l’une des plus fortement touchée par la difficulté de recourir à un professionnel de santé. Ainsi, la densité de médecins généralistes y est de 8,3 pour 10 000 habitants, contre 10,5 en France métropolitaine.  Lire la suite

Un 2ème déplacement en région pour les délégués à l’accès aux soins

lyon-1031832_1920Mardi 20 février 2018, pour leur deuxième déplacement en région, les délégués à l’accès aux soins se sont rendus dans le département du Rhône, et notamment à Lyon. Cette journée a été consacrée à la problématique des quartiers prioritaires de la ville.

Elisabeth Doineau et le docteur Sophie Augros ont été accueillies par le directeur de l’Agence régionale de santé Auvergne-Rhône-Alpes, Jean-Yves Grall, et son équipe. Au cours de la matinée, elles ont visité le centre de consultations non programmés pédiatriques du Val d’Ouest, dénommé « maison médicale de l’enfant ». La structure devait permettre de fluidifier le parcours des patients et désengorger les urgences de l’hôpital femme-mère-enfant, dont 98% des actes pourraient être pris en charge par la médecine de ville. L’objectif du centre est d’accueillir les enfants 7j/7 sans rendez-vous préalable.  Lire la suite

Communiqué de presse: réactions à la réforme du système de santé

rawpixel-com-472352.jpg

STRATÉGIE NATIONALE DE SANTÉ

Élisabeth DOINEAU

Sénatrice de la Mayenne

Le Premier ministre, Édouard Philippe, et la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, viennent de présenter le plan gouvernemental pour transformer notre système de santé. 

Une phase de concertation de trois mois s’ouvre et s’articule autour de cinq axes (la qualité et la pertinence des actes, le financement et les rémunérations, le numérique en santé, les ressources humaines, l’organisation territoriale). Un cap est fixé – mettre le patient au centre des réflexions et des évolutions – ainsi qu’une méthode : faire participer l’ensemble des acteurs. Lire la suite

La ministre de la Santé au pôle santé de Renazé !

170629Ce jeudi 29 juin, Elisabeth Doineau, en compagnie du préfet de la Mayenne et de plusieurs élus locaux, a accueilli la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à Renazé. Objet de la visite ? Echanger avec les professionnels de santé, notamment le docteur Pascal Gendry, médecin sur le pôle santé et président national des maisons et pôles santé, les élus et les citoyens sur les bonnes pratiques en matière d’accès aux soins.

Si la Mayenne est un territoire identifié comme déficitaire en démographie des professionnels de santé, le département ne cède pas à la fatalité (créations de maisons et pôles santé sur toutes les intercommunalités mayennaises, inauguration d’un service médical de proximité dans un quartier de Laval). Associations de patients, professionnels de santé et élus œuvrent main dans la main pour aboutir aux solutions répondant le mieux aux besoins des usagers.

La ministre attentive aux projets de territoire a salué la réussite exemplaire que représente le pôle de santé de de Renazé, qui bénéficie à tous les habitants du Pays de Craon.

« La création de maisons ou de pôles de santé pluridisciplinaires est une des réponses efficaces contre la désertification médicale. Répondant mieux aux nouvelles aspirations des médecins, ils permettent également le partage des pratiques et surtout une coordination salutaire entre professionnels (mutualisation des outils et des expertises). Les parcours de soin sont ainsi facilités », confirme Elisabeth Doineau.  Lire la suite